Autres associations

Ne faisons pas l’erreur des Gaulois

"La Gaule unie peut défier l'univers," dit un jour Vercingétorix aux chefs gaulois assemblés. Il disait vrai, car les Gaulois formaient un

peuple nombreux et d'une grande bravoure. Mais, par malheur, ils étaient divisés, désobéissants envers leurs chefs, et leurs

diverses tribus ne prirent que l'une après l'autre les armes contre Rome. Malgré des prodiges de valeur, ils furent vaincus par la

discipline des Romains, et surtout par le génie militaire de César.

Une autre association avec lesquelle l’ADPB est déjà solidaire et ce n’est qu’un début

Il faut que les associations qui défendent les intérêts des citoyens des 14 communautés de communes se regroupent et deviennent

solidaires. C’est seulement ainsi que nous pourrons faire entendre nos voix.

Si dans votre communauté de communes vous n’avez pas encore d’association de défense, alors créez-la et contactez-nous.
Historique de l’ADQV du Pays de Bitche par son Président Rémy Seiwert L’ADQV du Pays de Bitche (association de défense de la qualité de vie) a été portée sur les fonts baptismaux, le 13 mars 2005 et a déposé ses statuts au Tribunal d’Instance de Sarreguemines. Son principal combat est de lutter contre la hausse des ordures ménagères, elle a étendu ses activités dans l’assainissement, la fibre optique, le départ de l’armée, la fusion des collectivités existantes : en 2005 il y avait en plus du syndicat 4 communautés de communes dont 3 ont fusionné en 2009 et la dernière sera effective le 1er janvier 2017. Le syndicat aussi sera supprimé et subsistera la Communauté de communes du Pays de Bitche. Cette création s’est réalisée suite au passage de l‘imposition de nos ordures ménagères par le syndicat des communes du Pays de Bitche. En effet le 16.09.2004, les élus du syndicat ont décidé de passer de la redevance (REOM) à la taxe (TEOM). Il faut rajouter qu’en 2003, ils avaient déjà doublé la redevance par foyer. De plus le taux appliqué pour 2005 a été fixé à 19,52% applicable sur la base du foncier bâti. Les impositions ont explosé et la colère des habitants aussi. Formé de 7 et bientôt 9 dirigeants. Rémy Seiwert président, Jean Claude Hubert, vice- président et porte parole, Robert Merckel, vice président, Jean Marie Peter, secrétaire adjoint et Adrien Schoepp, Trésorier et Yves Scheffer trésorier adjoint. Si au plus fort de son existence, l’ADQV comptait 15 membres, 3 autres membres œuvrent au Comité : Jean Jacques Ederle, secrétaire depuis 3 ans et Joëlle Rubler et Daniel Muller depuis l’an dernier.  Dès 2006, l’ADQV s’est intéressé à l’instauration de la TEOM par les 4 comcoms. Elle a contesté les délibérations. Si en 2009, le tribunal de Sarreguemines débouta les plaignants, en 2010, le Conseil d’Etat saisi déclara la taxe illégale et des milliers de personnes ont ainsi pu bénéficier du remboursement de la TEOM sur plusieurs années. Un travail fastidieux pour l’établissement des dossiers. Dès 2008, l’ADQV s’est intéressée aussi au Sydeme et à l’usine de méthanisation et a transmis au Président Stirnweis ses inquiétudes. Notamment un surdimensionnement et des difficultés de tri qui ne manqueraient pas de subvenir. L’avenir devait lui donner raison. Elle n’a pas arrêté d’alerter les autorités sur le gâchis d’un tel projet. Elle a commencé aussi à enquêter sur les différentes structures rattachées au Sydeme. En 2015, lors de la publication du déficit, elle n’a pas été surprise  car elle le prévoyait depûis longtemps. Elle a contesté le budget devant les tribunaux. Elle en fait de même pour 2016. Elle provoque une réunion à Volmunster le 18 octobre et un consortium regroupant plusieurs associations et collectifs se met en place. Celui-ci décide d’organiser une manifestation suite à celle organisée par Actions de défense du Pays Boulageois à laquelle elle prend part. Le consortium remet un document de revendications destinées au Préfet à l’issue de la manifestation.
Rejoignez l’association